PROTÉGEZ-VOUS DU COVID-19

A propos du coronavirus

      Les virus prospèrent mieux sur les terrains oxydés. Voilà ce qu’enseigne la bioélectronique Vincent. En plus des consignes gouvernementales dictées par l’urgence de la crise, quelques conseils prudents  peuvent permettre de renforcer votre immunité naturelle sur le long terme.  

 Protégez-vous du covid-19 grâce à la bioélectronique

Roger Castell 

       La pandémie de coronavirus est une catastrophe mondiale, qui a déjà provoqué de très nombreux décès. En complément des décisions gouvernementales, chaque être humain devrait agir pour se protéger encore mieux, afin de ne plus risquer d’être « porteur » et pouvoir ainsi permettre de mieux protéger les autres. 

 Les décisions gouvernementales

 Dans la situation anxiogène que vivent les français, les informations, souvent contradictoires, inquiètent de plus en plus nos concitoyens. Devant le risque d'une pandémie, le gouvernement a pris le 17 mars, 2 décisions que toute la population doit appliquer :   

-1. L'isolement pour éviter les transmissions de personne à personne, qui impose l’éloignement d’un mètre, le confinement complet et le masque porté pour certains professionnels (santé, commerce, force de l’ordre …) ; 

-2. L'hygiène corporelle pour neutraliser les risques de propagation du virus en appliquant les conseils d’éternuements dans le coude, de lavage fréquent des mains et de rencontres humaines en saluant de loin.

      Autant il faut respecter cette stratégie de prévention, autant il est regrettable qu’il n’y ait aucune référence à la nécessité fondamentale de renforcer la résistance individuelle à cette maladie virale. On y parvient, en appliquant notamment, les conseils de la naturopathie, qui ont été validés par la science « bioélectronique » (1). 

 

 Contribution de la bioélectronique Vincent à la virologie

      Un virus est un agent infectieux, dont il existerait plus de 120 spécimens. Beaucoup ont provoqué et risquent encore de provoquer des épidémies, mais l’histoire nous a  appris qu’à chacun de ces drames, tous les humains n’ont pas été atteints. Les personnes actives et bien portantes ont résisté, tandis que les individus déjà fragiles, âgés ou malades, ont perdu la vie (2).

      D’après la bioélectronique Vincent, le système immunitaire est au maximum de son efficacité, lorsque l’ensemble de l’organisme constitue un milieu réducteur, c’est-à-dire à l’abri de l’oxydation (voir l’encadré). Dans l’état de santé, au point de vue électrochimique, tous les liquides physiologiques, dont le sang, ont ainsi des propriétés réductrices (anti-oxydantes), avec des paramètres d’oxydo-réduction équilibrés (3).

      En revanche, dans l’état de maladie, le milieu intérieur et notamment le sang, ont perdu cette propriété et le système immunitaire est devenu alors de plus en plus défaillant au fur et à mesure de l’augmentation de l’oxydation. Ce constat biologique explique pourquoi les victimes du coronavirus notamment en Italie, étaient âgées de 80 ans en moyenne et qu’elles présentaient à 99% plusieurs pathologies antérieures. Les plus fréquentes étaient l’hypertension artérielle, le diabète, les cardiopathies ischémiques, les cancers (20% des cas), et dans 13% des cas une BPCO (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive). Le coronavirus a donc affecté principalement les personnes âgées déjà très malades et soumises à des traitements chimiques souvent multiples (4). Cette réalité doit nous inviter à comprendre que ces personnes étaient probablement fatiguées, polluées (par la chimie), et carencées en de nombreux nutriments essentiels. Leur milieu intérieur était donc très « oxydé » et par conséquent « usés » plus ou moins prématurément.  

Principaux conseils proposés par la bioélectronique Vincent

      Les conseils naturels proposés, visent précisément à corriger le « terrain biologique ». Il ne s’agit donc pas de « tuer » les virus, mais de modifier les propriétés électrochimiques du sang, et des autres liquides du corps, pour y rendre la multiplication virale impossible. Les mesures faites sur le sang in vivo, confirment le fait que les virus, en général, ne peuvent se multiplier, qu’en milieu biologique oxydé. Suite à différentes altérations de la santé, le sang des sujets concernés devient de plus en plus oxydé.

      Cette détérioration fatale est provoquée par une alimentation carencée, des pollutions nombreuses et un mode de vie dominé par le stress, avec des conflits, des frustrations et des peurs ou des angoisses quasi permanentes. Les principales victimes sont les « anciens », les fumeurs, les gros consommateurs de produits toxiques (alcool, médicaments), les cardiaques et ceux dont le foie, les poumons et les reins sont surchargés. Voici quelques conseils destinés à renforcer votre système immunitaire et plus précisément à restaurer peu à peu (en quelques mois), le caractère antioxydant (réducteur) de votre sang et de l’ensemble de votre organisme (5) 

      - Augmentez l'apport des vitamines anti-oxydantes (C, D, E, ...). Dans ce but, consommez à chaque repas des crudités. Le matin prenez des fruits (juteux, secs et séchés) et complétez votre bol avec des poudres (amande, noisette, noix, curcuma …) et des produits riches en zinc et en oligo-éléments (poudre d’algue, pollen …), pour renforcer le système immunitaire.

      À midi et le soir, commencez le repas avec des légumes crus de saison (salade, courgette, tomate, aromates …) et surtout ajoutez les hyper-réducteurs issus directement de la terre, c’est-à-dire les racines (carottes, radis noir, betterave rouge…), les bulbes (ail, oignon, échalote) et les rhizomes (curcuma, gingembre). Prenez de petites quantités de chacun d’eux et pulvérisez-les au mixer pour faciliter leur digestion. Complétez le plat avec des graines germées, des légumes lactofermentés (chou, carottes, betteraves, etc.) et des poudres (maca, curcuma, gingembre et herbe de blé ou d’orge). Vous pouvez aussi prendre des pro-biotiques (1 sachet le matin 3 fois par semaine), ainsi que des produits laitiers lactofermentés (non pasteurisés), yaourt, kéfir, pour compléter agréablement vos repas de santé. Assaisonnez toujours vos crudités avec des huiles de première pression à froid, de préférence bio (olive, colza, tournesol) et des huiles riches en oméga 3 (cameline, noix), favorables au système immunitaire, ajoutez enfin du citron ou du vinaigre bio et une persillade (ail, persil). Vous augmenterez ainsi le potentiel antioxydant et vitalisant de vos crudités. En cas de fatigue importante, un complément en vitamine C peut être conseillé. Choisissez, l’acérola 1000 bio (2 comprimés le matin) ou la Vitamine C liposomale (1 à 3 g avant le repas du matin ou de midi).  

       - Modérez la consommation des aliments cuits. D’abord, les féculents (pain, pâtes, riz, pomme de terre et desserts), afin d’éviter la formation des mucosités qui risquent d’encombrer le foie et les bronches (crachats). Réduisez aussi la consommation des protéines d’origine animale (viande, volaille, poisson), dont l’excès risque de surcharger en déchets certains organes du corps, en provoquant une acidose à l’origine des inflammations et des douleurs. 

       - Évitez les produits oxydants, telle que l’eau du réseau chimiquement désinfectée, avec le chlore, un puissant oxydant, utilisé pour détruire les bactéries (diphtérie, choléras …), pouvant être contenues dans l’eau prélevée dans les rivières. Mais, le tube digestif étant lui aussi réducteur, nous conseillons de boire de l’eau réductrice et peu minéralisée avec un résidu sec inférieur à 80 mg par litre, pour être en parfaite harmonie avec la vie du microbiote de vos intestins. Filtrée par « osmose-inverse », cette eau bien adaptée va vraiment hydrater votre organisme et pourra faciliter l’élimination des toxines en nettoyant les tubulures des reins.

      Évitez aussi l’oxydation produite par le tabac, les boissons alcoolisées et l’environnement électromagnétique près du corps (6). Facilitez la digestion en mangeant des aliments crus, riches en fibres en début de repas pour éviter la constipation et la leucocytose digestive qui affaiblissent le système immunitaire. Pensez enfin à bien mastiquer et à boire en dehors du repas. 

 

        - Complétez l’hygiène corporelle, par un lavage fréquent des mains avec un savon acide (lactacide) en utilisant surtout la brosse à ongles puis l’onction de la peau des mains avec une solution très efficace contenant du vinaigre d’alcool et de l’eau peu minéralisée (moitié de chaque). Vous pouvez également utiliser quelques gouttes d’huile essentielle (saro, ravintsara, romarin, eucalyptus …). Toutes sont bactéricides et antivirales. Respirez 5 à 10 fois par jour l’air pur avec les fenêtres ouvertes puis les effluves de ces HE pour assainir vos muqueuses (nez, gorge, bronches). Vous pouvez aussi faire le matin, une onction de la poitrine avec une de ces HE (7). 

      - L’activité musculaire est indispensable tous les jours, même pendant le confinement. Pratiquez 10 à 30 mn une ou deux fois par jour des exercices pour renforcer vos muscles (jambes, bras, épaules, dos, ventre) et vos articulations. Faites des séries de 15 à 20 flexions et des torsions du buste, en agissant lentement et en respirant en conscience. Inspirez sur l’expansion et expirez sur la phase de relâchement. La souplesse nettement améliorée sera au rendez-vous, comme une agréable récompense de vos efforts et de votre volonté.  

      - Favorisez enfin votre équilibre psychique, en pratiquant une sieste après le repas du midi et si possible une séance par jour de relaxation (avec un CD par exemple). Vous pourrez ainsi mieux gérer les stress de la vie en apprenant à faire le « vide » mental. Votre bien-être sera amélioré et votre sommeil plus profond n’en sera que de meilleure qualité.  

 

 Renforcez votre terrain de santé

Rassurez-vous, des solutions naturelles et peu coûteuses existent. Vous avez tous les moyens d’agir pour vous protéger, tout en respectant les consignes. Chacun sortira grandi de cette épreuve collective, car elle nous rappelle 3 nécessités vitales : la solidarité entre les humains, l’entretien par chacun de sa santé et le respect quotidien des « lois de la vie ».  Ces lois imposent de chercher les conditions de l’équilibre psychique (bienveillance, confiance et sérénité) et de la santé corporelle, qui dépend de 6 facteurs principaux : le contact avec l’air pur, l’eau peu minéralisée, l’alimentation vivante, l’activité physique, le sommeil profond et le lieu de vie sain (8). La santé se maintient alors avec un grand potentiel d’énergie, pour le plus grand bonheur de celles et de ceux qui ont compris et appliquent ces 3 nécessités vitales.

Gardez confiance, restez vigilants et tout se passera au mieux pour tous (9). 

 

 

Lumières sur la bioélectronique Vincent (BEV).

La BEV est une méthode scientifique d’évaluation de la qualité physiologique d’un terrain biologique végétal, animal ou humain. Elle a été fondée par Louis-Claude Vincent (1906-1988), ingénieur français, en 1948. Elle est basée sur la mesure de trois paramètres physiques, le potentiel acido-basique (pH) exprimé en protons/mm3, le facteur d’oxydo-réduction (rH2), exprimé en électrons/g et la concentration en minéraux (mg/litre). Cette technique permet de connaître la qualité biologique des aliments, des boissons, des produits d’hygiène, des techniques agricoles (production et élevage), etc. Elle permet aussi de déterminer l’état de santé (ou de maladie) des êtres vivants (végétaux, animaux et humain). Les mesures sont réalisées avec un Bioélectonimètre et une cellule permettant de garder le sang à l’abri de l’air pour éviter son oxydation. La zone des virus se trouve dans une zone basique oxydée du quadrant 3 du graphique (ci-joint), sur lequel figure quelques perturbateurs (oxydants) et quelques « restaurateurs » (antioxydants) du terrain pour le normaliser en apportant des électrons véhiculés par les vitamines et les oligo-éléments, comme le zinc.   

 

Roger Castell : Président de l’A.B.E.V., Association de bioélectronique Vincent. Docteur en naturopathie et psychologue, conférencier, rédacteur en chef de la revue Sources Vitales. Très actif dans l’association, il anime aussi les stages de santé naturelle. Il a écrit de nombreux articles et 2 livres publiés aux éditions Dangles. 

 Association de bioélectronique Vincent L’Association de bioélectronique Vincent, reconnue d’intérêt général, a pour objectif de diffuser toutes les connaissances issues de la bioélectronique. Elle édite la revue trimestrielle Sources Vitales et des numéros hors-série, qui sont déclarés à la Bibliothèque de France. Trois stages de trois jours de santé naturelle sont prévus près de Saumur (mai, juillet, novembre) ainsi qu’une journée « Bien-être et santé naturelle » à Angers en septembre ou octobre avec trois conférenciers. 

 

Association de bioélectronique Vincent : 2, rue Léon-Pavot – 49100 Angers

Messages vocaux et sms : 07.66.59.60.00

www.votre-sante-naturelle.fr 

Texte extrait de la lettre n°6, supplément du magazine Sources Vitales, édité par l’A.B.E.V. le 25 mars 2020.